Publié le 6 janvier 2020 à 10h00
Airbus
Les passagers d’un avion de la compagnie aérienne low cost Wizz Air devant décoller vers Beauvais ont été évacués via les toboggans, après que les opérations de dégivrage ont été confondues avec un début d’incendie. Aucun blessé n’est à déplorer
L'Airbus A320 de la spécialiste hongroise du vol pas cher devait relier le 4 janvier 2020 Debrecen à l’aéroport de Paris-Beauvais, mais le départ du vol W6 7867 n’a pas décollé : des pompiers et le personnel de l’aéroport ont remarqué ce qui ressemblait à de la fumée à l’arrière de l’appareil. L’équipage a immédiatement fait évacuer les passagers par les toboggans à l’avant de l’avion, certains évoquant déjà un incendie de l’APU. Pompiers et services de secours sont arrivés sur place – et n’ont rien trouvé à éteindre.
Wizz Air a expliqué un peu plus tard sur les réseaux sociaux les raisons de la panique : l’A320 était passé par la case dégivrage, et « l’évaporation du liquide de dégivrage qui a en partie masqué le logo a pu créer une impression de fumée chaude ». Une inspection de l’avion n’a rien révélé d’anormal.

Les passagers ont passé la nuit à Debrecen et sont repartis dimanche vers Beauvais. Pour les non-connaisseurs, le dégivrage peut en effet être impressionnant, comme le prouve cette image d’un appareil d’Air Canada à Montréal :
Eye-catcher: #deicing ops in Montreal (YUL). Photo: https://t.co/FUlyYg84c0 ?? @yulaeroport @Airbus @AirCanada @AirbusPRESS pic.twitter.com/61cw0pT4Ot
— Aeronews (@AeronewsGlobal) January 5, 2020

©Lyon Saint Exupery
commentato:
6 janvier 2020 – 14 h 14 min

Ah bah bravo, sûrement pas de communication entre le poste de pilotage et la cabine, voilà ce qui arrive lorsque des compagnies aériennes comme XL Airways et aigle Azur disparaissent, il ne reste plus que de la merde, bonjour la formation des PNC, on évacue pas un avion lorsqu’il y a pas d’odeur suspecte.
commentato:
6 janvier 2020 – 17 h 46 min

Aigle Azur n’a jamais posé ses roues à Debrecen
XL Airways n’a jamais posé ses roues à Debrecen
Même si les deux étaient vivantes jamais elles aurait posé leurs roues à Debrecen déjà qu’Aigle Azur avait du mal a proposer du low-cost a cause des salaires des PN. XL était une compagnie long-courrier.
commentato:
7 janvier 2020 – 8 h 21 min

Cet article est imprécis, inutile,la vidéo n’apporte strictement rien alors difficile de porter un jugement.
Parker de XL ou Aigle Azur aucun intérêt.
commentato:
7 janvier 2020 – 12 h 44 min

Peut être un début de dégivrage avant que les pilotes n’aient coupé le conditionnement d’air… Dans ces cas là si du liquide est ingéré par l’entrée d’air de l’APU ça crache un paquet de fumé toxique à l’intérieur de l’avion et par l’échappement de l’APU aussi
commentato:
6 janvier 2020 – 14 h 55 min

C’est pas rassurant de voler avec de tels amateurs… mais bon, à 20 euros le billet, peut on en attendre plus…?
commentato:
6 janvier 2020 – 15 h 00 min

Ouf! Les passagers ont pu évacuer avec leurs bagages… Tout est bien qui finit bien.
commentato:
6 janvier 2020 – 17 h 31 min

Pourtant ils doivent souvent dégivrer par là!!
commentato:
7 janvier 2020 – 5 h 45 min

J’étais dans l’avion une fumé c’est dégagé à l’intérieur de l’avion on a était évacué par la sirène d’évacuation de l’avion les gens étaient très nerveux et crier , quand nous somme descendu de l’avion par les toboggans a l’avant on a était dirigé dans une pièce froide pendent plus qu’une heure.
Pas tout le monde a pris l’avion car moi je vais prendre une autre compagnie aujourd’hui
commentato:
7 janvier 2020 – 7 h 53 min

C’est la vraie panique, les gens ont l’air terrorisés. D’ailleurs ils parlent tranquillement en faisant des vidéos et en prenant des selfies. Même si l’alarme a été donnée par erreur, dans le cas de réel problème on aurait eu droit à des critiques par les « experts » LOL. Il faut voir la chose du côté positif les jeunes, un billet à vingt balles pour un tour en toboggan avec selfie et vidéo moi je trouve que c’est pas cher. Maintenant sans rire, heureusement qu’il n’y a pas eu de blessés. A tchao.
commentato:
8 janvier 2020 – 11 h 09 min

J’étais dans l’avion à la place 28 C sa sentait la fumer de plastics brûler j’ai crue mourir
Questo nome esiste già, inserirne uno nuovo.
Questo indirizzo e-mail esiste già, inserirne uno nuovo.


Chiamate tutti i lettori!
Sostenere la partecipazione di Air Journal al suo sviluppo!
moonmartre ha commentato l'articolo:
czl ha commentato l'articolo:
Ellias ha commentato l'articolo:
Sauf que…. ha commentato l'articolo:





I nostri abbonati beneficiano di una navigazione fluida senza banner pubblicitari per una migliore lettura dei nostri contenuti.
Il vostro nickname viene convalidato dal vostro indirizzo e-mail, impedendo a un altro lettore di postare un commento al posto vostro.
Il vostro commento viene pubblicato immediatamente. I commenti dei non abbonati vengono pubblicati solo dopo la moderazione del nostro team.
Pubblicato il 2 dicembre 2022 alle 07:00
Pubblicato il 14 dicembre 2022 alle 09:00
Pubblicato il 5 dicembre 2022 alle 10:00
Pubblicato il 13 dicembre 2022 alle 10:00
Pubblicato il 2 dicembre 2022 alle 09:00
Air Journal - Tutti i diritti riservati Informazioni legali | RGPD | Produzione : PURO

fonte

Categorizzato in: