Cela fait huit ans qu’elle a rejoint Wizz Air, compagnie aérienne cotée en bourse à Londres et qui regroupe quatre filiales, la plus ancienne étant basée à Budapest. Celle du Royaume-Uni, dont Marion Geoffroy a pris la direction générale en 2021, a été lancée en 2018 et couvre les départs depuis Luton et Gatwick à destination de l’Afrique du Nord, du Moyen Orient et bien évidemment de l’Europe dont la France. D’ailleurs, après une desserte déjà en service vers Grenoble, une nouvelle ligne va ouvrir en direction de Lyon en janvier 2023. 
Avant de rejoindre Wizz Air UK, Marion Geoffroy a travaillé pendant dix ans chez Air France. Cette quadragénaire, juriste de formation et spécialisée dans l’aéronautique, a fait ses études à Montréal. C’est en rentrant du Canada qu’elle intègre la compagnie aérienne française, où elle occupe le poste de responsable juridique. Elle rejoint ensuite le secteur de l’assurance, avant qu’en 2014 Wizz Air ne la contacte pour lui offrir le poste de directrice juridique.
Basée à Genève, elle sera ensuite promue secrétaire générale des affaires publiques et juridiques, gouvernementales et environnementales. “Début 2021, la compagnie m’a proposé de devenir directrice générale et responsable des opérations”, confie Marion Geoffroy, qui quitte donc la Suisse pour Londres. Une femme à la tête d’une compagnie aérienne, c’est une chose assez rare pour être soulignée. D’ailleurs, la Française se dit heureuse de pouvoir être un exemple pour donner envie à d’autres femmes d’entrer et d’évoluer dans le monde de l’aéronautique. 
Wizz Air, ce sont 175 avions dont 10% opérés par la branche britannique. Au Royaume-Uni, l’entreprise compte 750 salariés. “La pandémie a mis un stop à l’expansion, mais depuis l’été dernier, la compagnie a doublé ses volumes avec une centaine de personnes recrutées, dont du personnel navigant, des pilotes et des employés de bureaux”, détaille Marion Geoffroy. La compagnie propose d’ailleurs des formations pour étoffer son personnel. 
Déjà présente sur des liaisons vers l’Europe Centrale, le Moyen Orient (Tel Aviv et Amam, qui entrera en service dès le 13 décembre), le sud de l’Europe (Portugal, Espagne, Canaries) ou encore le Maroc, Wizz Air UK souhaite dorénavant étendre sa toile de dessertes vers la France. “En général, on étoffe notre offre de moyen courrier en répondant à la demande des voyageurs vers des destinations qui sont peu ou pas desservies”. Après Grenoble ouverte pour la saison de ski, la branche britannique s’attaque donc à Lyon. “On sait qu’il y a un énorme potentiel sur ces deux routes qui sont très demandées lors de cette période hivernale”.
Car pour le moment, la compagnie va tester la ligne sur trois mois, de janvier à mars, pour comprendre le profil des voyageurs et éventuellement la proposer le reste de l’année. Marion Geoffroy le sait, le marché vers cette ville française est déjà très concurrentiel. Mais la directrice générale est convaincue que l’offre ultra low cost de Wizz Air UK peut trouver son public. 
Wizz-Air avion
La compagnie aérienne s’est en effet positionnée sur ce créneau de l’ultra low cost. L’objectif de Wizz Air est de développer ce marché, qui propose un tarif encore plus attractif que le low cost. Pour exemple, un aller Londres-Lyon coûte £20. C’est ensuite au client de choisir ses options, payantes donc. “siège, type d’embarquement, taille du ou des bagages, son repas çà bord…  La compagnie garantit simplement la réservation d’un siège et le transport”, explique Marion Geoffroy avant d’ajouter, “notre mission n’est pas de vendre du rêve : il faut être à l’avance à l’aéroport et à l’embarquement, l’avion atterrit et repart tout de suite après. En moyenne, nos avions tournent 12h30 par jour, il faut donc que tout soit réglé comme une Ferrari, du pré-embarquement à l’embarquement”. La Française insiste cependant sur le fait que le service à bord est de qualité, avec du personnel “hautement qualifié et formé”. La sécurité des passagers demeure évidemment une priorité pour la compagnie aérienne, assure la directrice générale. 
Outre Lyon, la compagnie explore d’autres destinations françaises, mais ne préfère rien dévoiler pour le moment. “Il y a eu tellement d’ajustements par les compagnies aériennes ces dix huit derniers mois. Notre objectif est d’abord d’analyser l’offre et la demande. On sait déjà par exemple que le sud de la France n’est pas assez bien desservi”. Alors peut-être qu’en 2023 de nouvelles dessertes vers la France seront annoncées.
Wizz Air compte séduire les voyageurs grâce à sa flotte. La compagnie dispose en effet d’avions dernière génération. “Des A321neo qui peuvent transporter 239 passagers”, précise la directrice, “les sièges sont aussi larges que ceux sur Easyjet mais sont plus légers, ce qui permet à Wizz Air d’avoir plus de passagers à bord”. Avec une flotte, dont l’âge moyen est d’environ quatre ans, contre 10 en moyenne sur les compagnies aériennes traditionnelles, les avions de Wizz Air consomment également 20% de moins de carburant, d’où la possibilité d’offrir un coût inférieur, explique Marion Geoffroy. “On travaille également avec les pilotes pour améliorer les plans de vol et la descente vers les aéroports”. Objectif : consommer moins de kérosène.
Côté bilan carbone, Wizz Air se félicite que sa flotte dernière génération permette également “une baisse de 35% des émissions de gaz à effet de serre”Au total, 450 nouveaux avions devraient être livrés d’ici la fin de la décennie pour l’ensemble du groupe et en avril 2023, 50% de sa flotte sera de ‘nouvelle génération’, ajoute Marion Geoffroy pour souligner les efforts de la compagnie aérienne. 
© 2022 French Morning London, French Morning Media Group. All Rights Reserved. Made in NYC.

fonte

Categorizzato in: