Producteur d'isolant à base de chanvre et de lin, la filiale du groupe Cavac a pris 50 % au capital de Profibres, société de Challans (Vendée), spécialiste du mur végétal à base de paille de blé. Grâce à ce partenariat, Cavac Biomatériaux élargit son offre d'isolants biosourcés et Profibres accède à de nouveaux marchés.
Par Olivia BASSI
18.000 bottes de paille formeront l'enveloppe du futur lycée d'Aizenay (Nord Vendée). C'est, à ce jour, la plus grosse réalisation de Profibres et le plus gros chantier paille de France. Forte de cette preuve de concept, la jeune société de Challans (Vendée) née il y a deux ans, vient de signer un partenariat avec Cavac Biomatériaux. Créée il y a 14 ans à Sainte-Gemme-la-Plaine, la filiale du groupe coopératif vendéen Cavac, spécialiste des isolants pour le second oeuvre à base de chanvre et de lin, a pris 50 % du capital de Profibres. Au terme de la transaction, Déwi Le Béguec et Pierre Denis, les deux dirigeants fondateurs de Profibres, restent aux manettes.
La société de Challans a mis au point un procédé pour décompacter et dépoussiérer les balles de paille et produire des bottes compressées pour s'insérer dans les murs à ossatures bois. Elle cherchait un partenaire financier pour adapter sa production à la forte demande du marché de la construction en matériaux biosourcés, tant en termes de volume que de standards constructifs : ses presses agricoles aux normes américaines produisent des bottes en pieds qu'il faut adapter pour le marché français.
De son côté, Cavac Biomatériaux souhaitait diversifier son offre en nouveaux matériaux agricoles renouvelables pour le bâtiment pour répondre à la nouvelle réglementation RE2020 de réduction de l'empreinte carbone dans le bâtiment. « L'enjeu de ce rapprochement est aussi de sécuriser les approvisionnements de Profibres et d'industrialiser la fabrication », indique Olivier Joreau, président de Cavac Biomatériaux qui emploie 60 salariés pour un chiffre d'affaires prévisionnel de 20 millions d'euros en juin 2022.
Avec le soutien de la Cavac, Profibres accède à un réseau de 4.500 exploitants agricoles qui fourniront de quoi alimenter localement son process. « Les balles de paille sont aujourd'hui peu valorisées, indique Déwi Le Béguec. Nous offrons aux agriculteurs de nouveaux débouchés et à nos clients une stabilité dans les approvisionnements et les prix ». Avec ce rapprochement, Profibres accède aussi à de nouveaux marchés : aux constructeurs bois et charpentiers s'ajoutera le négoce via le réseau de distribution de la Cavac.
Les partenaires investissent sur une nouvelle ligne de production dans les locaux de Profibres qui sont en cours de rénovation à Challans. Elle sera en capacité de quintupler les volumes actuels. De quoi alimenter le nouveau chantier qui s'ouvre pour la start-up au nord de Nantes où 110 logements seront construits en bois et paille.
Le vendéen Soltiss lance la société d'éco-construction Neoptera
Olivia Bassi
Tous droits réservés – Les Echos 2022

根源

カテゴリー