Un préaccord trouvé entre syndicats et direction d'AlitaliaALBERTO PIZZOLI / AFP
Le duo formé par la compagnie allemande Lufthansa et le géant du fret MSC semble bien parti pour mettre la main sur les 40% du capital d’ITA Airways qui remplace Alitalia. Selon la presse italienne, aucune autre offre n’a été déposée le 18 avril, date limite de dépôt des expressions d’intérêt.
Concrètement, trois groupes sont en lice: Lufthansa et MSC, Air France-KLM allié à Virgin Atlantic et Delta Air Lines, et le fonds Indigo Partners, propriétaire notamment de Wizz Air, Frontier Airlines, Volaris et JetSmart.    
Les offres précises de ces candidats seront formulées après qu’ils aient accédé à la “data room” de la compagnie italienne. Elles sont attendues en mai avant un protocole d’accord qui sera signé avec le vainqueur en juin.
Mais selon le Corriere della Sera, c’est bien le consortium mené par le géant allemand qui est en pôle position avec une offre qui tournerait autour de 1,3 milliard d’euros.
C’est surtout la complémentarité entre les deux groupes qui ferait la différence, l’Allemagne est un pays émetteur de voyageurs vers l’Italie. A contrario, la France est un pays récepteur de voyageurs depuis l’Italie. “Toute offre d’Air France ne serait optimale ni pour ITA ni pour l’Italie”, résume Giovanni Fiori, ex-commissaire en charge d’Alitalia cité par le quotidien.
ITA Airways a remplacé Alitalia après 75 ans d’existence. Placée sous administration publique en 2017, Alitalia a accumulé des pertes de 11,4 milliards d’euros entre 2000 et 2020 avant de mettre la clef sous la porte, notamment terrassé par les compagnies low-cost sur les vols moyens-courriers.
En février, le gouvernement de Mario Draghi avait ouvert la voie à la privatisation d’ITA Airways avec “un décret permettant de commencer le processus de recherche de partenaires pour ITA Airways”, en vue d’une “offre publique ou une vente directe”.
Après une injection initiale de 700 millions d’euros de fonds publics en 2021, ITA Airways devrait bénéficier de deux autres augmentations de capital en 2022 et 2023, portant le total à 1,35 milliard d’euros. La prochaine tranche de 400 millions d’euros devrait être versée d’ici la fin mars. Une éventuelle entrée d’un repreneur avant cette date pourrait permettre à l’État d’économiser cette somme.
ITA Airways a débuté avec une flotte réduite de moitié par rapport à Alitalia, à 52 appareils, mais elle compte l’augmenter de 50% pour passer à 78 avions au cours de cette année et atteindre 105 d’ici 2025. Sa valeur d’entreprise est estimée par les experts entre 1,2 et 1,4 milliard d’euros.
Grève à la SNCF: le trafic encore "légèrement perturbé" dimanche
© Copyright 2006-2021 BFMTV.com. Tous droits réservés. Site édité par NextInteractive

источник

Категоризировано в: