L’info pratique Capital. À mesure que les restrictions sanitaires sont levées, les entreprises revoient leurs conditions de vente. C’est le cas notamment d’Air France, qui a décidé de modifier ses conditions de remboursement. En effet, depuis le 1er mars, un voyageur qui déciderait d’annuler son billet alors que le vol est maintenu ne sera plus remboursé. Il se verra à la place proposer “un avoir non remboursable valable pendant un an à compter de sa date d’émission pour réserver un nouveau vol”. Une nouvelle modalité qui s’applique aux tarifs Light et Standard, mais pas au tarif Flex. Retrouvez plus de détails sur notre site.
Le coup de gueule du jour est poussé par l’ex-patron d’EDF. Dans un entretien au JDD, Henri Proglio a assuré qu’il ne quitterait pas ses fonctions au sein de Rosatom, le géant public russe du secteur nucléaire. “Soyons clairs : je ne compte pas démissionner”, a-t-il prévenu, assurant que personne ne lui avait demandé de le faire. “Cela m’agace lorsqu’on dit que je travaille pour le gouvernement russe ou que je touche des jetons de présence faramineux”, s’est-il indigné, assurant que son rôle se limitait à un dialogue “sur les enjeux liés à l’atome”.
Le chiffre du jour : 100.000. C’est le nombre de billets d’avion qu’offre la compagnie aérienne Wizz Air aux réfugiés ukrainiens qui se trouvent en Pologne, Slovaquie, Hongrie ou Roumanie. “Wizz Air s’engage à aider les réfugiés à atteindre leur destination finale, où qu’elle se trouve”, assure la compagnie hongroise. Par ailleurs, les Ukrainiens qui ne se trouveraient pas dans l’un de ces quatre pays frontaliers peuvent quant à eux bénéficier d’un tarif préférentiel de 29,99 euros pour l’un des vols du réseau de Wizz Air.
Et on termine avec Visa et Mastercard. Les géants mondiaux des cartes bancaires ont annoncé samedi 5 mars suspendre toutes leurs opérations en Russie, après l’invasion de l’Ukraine. Une décision qui va empêcher les cartes émises par les banques russes de fonctionner à l’étranger et les cartes étrangères de fonctionner en Russie. Visa et Mastercard, ainsi que leur concurrent American Express, avaient déjà pris des mesures pour empêcher les banques russes d’utiliser leurs réseaux, en application des sanctions financières internationales décidées après l’invasion de l’Ukraine.
> Réécoutez et abonnez-vous à ce podcast sur vos plateformes favorites (Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Google Podcasts, Soundcloud…) ainsi que sur les enceintes connectées Google Home, Amazon Echo et Apple HomePod.
> La saga des marques, 21 millions (sur les cryptomonnaies)… retrouvez tous les podcasts de Capital et de Prisma dans notre espace dédié.
© Prisma Media – Groupe Vivendi 2023 Tous droits réservés

source

Catégorisé: