Entre 1 490 et 1 520 personnes sont décédées pendant le naufrage du Titanic en 1912. 712 ont survécu, notamment John Borland Thayer, un jeune homme de 17 ans. Il a eu une idée ingénieuse pour réussir à ne pas sombrer avec le navire.
« Iceberg, droit devant ! » Cette phrase dans le film Il Titanic, sorti en 1997, est loin d’être fictive. Si une romance a été créée par James Cameron pour apporter une dimension plus dramatique à son film, la réalité est loin d’être différente. N’en déplaise aux fans, ni Jack Dawson (interprété par le séduisant Leonardo DiCaprio), ni la belle Rose Dewitt Buckater (interprétée par Kate Winslet) n’ont existé. En revanche, le naufrage est bel et bien réel. C’était en 1912, dans la nuit du 14 au 15 avril précisément, que le paquebot dit “insubmersible” a sombré dans les eaux de l’océan Atlantique. Entre 1 490 et 1 520 personnes ont perdu la vie dans ce naufrage, faisant de lui l’une des plus grandes catastrophes maritimes de l’époque.
Et pourtant, environ 712 personnes ont survécu. Certaines en embarquant à bord des fameux canots de sauvetage, d’autres en étant secourus en mer. C’est ce qui est arrivé à John Borland Thayer, un jeune homme âgé de 17 ans au moment du naufrage du Titanic. Comme le raconte le magazine Geo, John avait embarqué sur le Titanic avec ses parents et sa femme de chambre. Tout se passait bien jusqu’au matin du 14 avril, lorsque John Bruce Ismay, l’armateur du navire, leur a expliqué que des icebergs se trouvaient sur leur route, précisant qu’il n’y avait absolument aucune raison de s’inquiéter. Au cours de cette journée, John Borland Thayer a fait la connaissance d’un jeune homme, Milton Long, avec lequel il va passer ses dernières heures sur le Titanic.
A 23h, alors qu’il était dans son lit, John a ressenti une légère secousse et le bateau a brusquement viré de bord. Le fameux iceberg venait de croiser la route du Titanic. Comme dans le film de James Cameron, tout s’est enchaîné : des cris, à la peur en passant par les gilets de sauvetage, tout a été mis en oeuvre pour tenter de sauver le maximum de passagers. Alors que les places étaient limitées dans les canots de sauvetage, John et Milton ont décidé de se laisser sombrer avec le navire et de se jeter à l’eau au dernier moment afin d’éviter le fameux effet de succion. Milton s’est laissé descendre à l’aide d’une corde, tandis que John Borland Thayer s’est jeté à l’eau le plus loin possible. Le jeune homme n’a plus jamais revu son ami.
Il a ensuite nagé le plus loin possible, mais a été emporté dans le fond lorsque la seconde cheminée du bateau est tombée à moins de dix mètres de lui. Finalement, John a réussi à regagner la surface et a atteint un bateau pliable, qui était retourné sur l’eau. Avec quelques hommes présents autour de lui, ils ont réussi à retourner leur radeau de fortune, et ont attendu les secours. Au total, 28 personnes ont réussi à grimper sur ce petit bateau et ont toutes été sauvées aux alentours de 4h du matin, lorsqu’est arrivé le Carpathia. John Borland s’est suicidé le 20 septembre 1945, de désespoir, après avoir perdu sa mère le 14 avril 1944 (32 ans après le naufrage) et l’un de ses fils pendant la Seconde Guerre mondiale.
Suivez vos stars préférées et recevez leurs actualités en avant première !
SUIVRE PLUS DE STARS














Connexion à Prisma Connect
Occupé hier soir ? Pas de souci ! Retrouvez vite toute l’actu people !
Tous les scoops sont dans votre magazine Voici !
Toutes les news people sont sur Voici !

fonte

Categorizzato in: