Rendez-vous demain sur Le Parisien pour suivre l’actualité liée à la guerre en Ukraine. 
En plus des nouvelles sanctions américaines contre des personnalités russes, les départements du Trésor et du Commerce ont interdit toute exportation vers la Russie et la Biélorussie de matériaux informatiques dans le but, selon le Trésor, d’empêcher les efforts de reconstruction de l’armée russe, qui a subi de lourdes pertes.
Les Etats-Unis ont annoncé une nouvelle salve de sanctions ciblant une vingtaine de responsables russes dont des banquiers, un groupe paramilitaire néo-nazi et une proche du président Vladimir Poutine accusée d’avoir coordonné le déplacement contraint d’enfants ukrainiens. « Les Etats-Unis continueront à prendre des mesures fortes afin que la Russie rende des comptes pour ses crimes de guerre, les atrocités et son agression » en Ukraine, a déclaré la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, citée dans un communiqué. Quelque 22 responsables et entités sont ainsi placés sur la liste noire des Etats-Unis, notamment des proches du leader tchétchène Ramzan Kadyrov, lui-même déjà sanctionné, ainsi que des hauts responsables du système bancaire russe, dont Vladimir Komlev qui dirige le système de paiement Mir. 
Les forces russes ont lancé aujourd’hui 33 attaques à la roquette contre des cibles militaires et civiles en Ukraine, endommageant les infrastructures de plus de 20 sites dans les oblasts de Dnipropetrovsk, Kherson, Zaporijia, Donetsk, Kharkiv et Mykolaïv, a déclaré l’état-major des forces armées ukrainiennes dans son compte rendu quotidien, rapporte le Guardian. L’état-major a également déclaré qu’il pensait que les forces russes se concentraient sur l’occupation complète de l’oblast de Donetsk, le maintien des territoires occupés et la perturbation des activités des troupes ukrainiennes dans d’autres zones.
« La menace de frappes aériennes et de missiles sur tout le territoire de l’Ukraine demeure », a averti l’état-major.
« Nous considérons cette tentative britannique d’utiliser la tragédie nationale qui a touché le cœur de millions de personnes dans le monde à des fins géopolitiques pour régler des comptes avec notre pays (…) comme profondément immorale », a déploré dans un communiqué la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova. « Ceci est particulièrement blasphématoire vis-à-vis de la mémoire d’Elizabeth II », a-t-elle ajouté.
Les séparatistes prorusses de la région de Lougansk l’accusent de « haute trahison » pour avoir fourni des « informations confidentielles » à des services de renseignement étrangers, selon les autorités locales. « La Cour suprême de la République populaire de Lougansk (LPR) a commencé à examiner le dossier pénal contre un résident de la LPR travaillant pour l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), détenu depuis avril (…), soupçonné de haute trahison », a expliqué le ministère séparatiste de la Sécurité d’Etat sur son site Internet. Celui-ci a accompagné son communiqué d’une vidéo de 15 secondes, dans laquelle on aperçoit l’accusé menotté, le crâne rasé et le buste plié en deux, emmené par des policiers jusqu’à une cage métallique dans le tribunal.
Le Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a adopté ce jeudi une résolution appelant la Russie à se retirer de la centrale ukrainienne de Zaporijjia, régulièrement cible de bombardements, a appris l’AFP de sources diplomatiques. Le texte, soumis par la Pologne et le Canada, a été approuvé par 26 des 35 Etats membres, la Russie et la Chine votant contre. Les forces russes ont pris le contrôle de la centrale début mars, peu après le début de leur invasion de l’Ukraine.
Sur le front dans l’Est, plusieurs villes et villages dont Toretsk, Bakhmout, Avdiivka et Tchassiv Iar ont été bombardées avec un bilan de deux civils tués et 13 blessés ces dernières 24 heures, selon le décompte de la présidence urkainienne. Dans la région de Kherson (sud), où les forces ukrainiennes mènent également une contre-offensive mais semblent rencontrer plus de résistance qu’à Kharkiv, la situation est « extrêmement difficile » avec des « combats actifs », selon la présidence. L’armée russe a de son côté affirmé avoir mené des « frappes massives » contre les forces ukrainiennes dans les régions de Mykolaïv (sud) et de Kharkiv (nord-est).
Depuis le début de l’invasion, les soldats ukrainiens filment avec délectation l’arsenal militaire russe capturé ou endommagé. Le trésor amassé grâce à la contre-offensive à Izium, où était basé le centre de commandement russe, aura des conséquences sur plusieurs décennies. Notre article à lire ici
Les Etats membres de l’ONU se prononceront vendredi sur une proposition visant à permettre exceptionnellement au président ukrainien Volodymyr Zelensky d’intervenir par vidéo lors de la semaine de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations unies la semaine prochaine, a appris l’AFP de sources diplomatiques. En 2020 et 2021, en raison du Covid-19, le « débat général » annuel qui voit les dirigeants du monde entier se succéder à la tribune avait eu lieu au moins en partie virtuellement, permettant à de nombreux dirigeants de s’exprimer par message vidéo. Mais cette année, la réunion est entièrement en présentiel, et seuls les chefs d’Etat et de gouvernement présents peuvent s’exprimer. Pour les pays dont le dirigeant ne fait pas le voyage, comme la Russie ou la Chine, c’est le représentant du niveau le plus élevé qui peut parler, mais après tous les chefs d’Etat et de gouvernement.
Les troupes russes ont lancé des missiles visant des infrastructures dans l’oblast de Kirovohrad, dans l’est de l’ Ukraine, a déclaré Andrii Raikovych, le gouverneur de la région, selon le quotidien britannique le Guardian. L’attaque a été signalée près du village de Petrove. La défense aérienne a pu abattre une roquette.
La Commission européenne a débloqué 150 millions d’euros pour aider les ukrainiens déplacés à l’intérieur de leur pays à trouver un abri pendant l’hiver, a déclaré Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne. La Commission a également réservé 100 millions d’euros supplémentaires pour les travaux de reconstruction et de réparation des écoles qui ont été endommagées lors de l’invasion. 
« Vous avez toujours été pour nous non seulement un bon ami, fiable, mais aussi un soutien sérieux en cette période difficile », a déclaré Loukachenko, présent au sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), cité par Belta. Cette rencontre intervient sur fond d’invasion russe de l’Ukraine à laquelle Minsk a apporté un soutien logistique et politique. « Nous avons toujours soutenu la Chine sur toutes les questions fondamentales », a poursuivi Loukachenko, citant « la croissance économique, l’unité et l’intégrité de la Chine, la politique d’une seule Chine ».
Cette ville du Donbass sous contrôle ukrainien subit toujours une pression offensive de la part des Russes en dépit de leur recul dans le nord-est. Dans ce gros bourg, qui se trouve depuis plusieurs mois à proximité immédiate de la ligne de front, une barre d’immeubles d’habitation de cinq étages a été touchée par une frappe dans la nuit de mercredi à jeudi. Au matin, des flammes étaient encore visibles au milieu d’un trou béant : une façade entière du bâtiment, près de l’entrée de la cité, a été démolie. Sur place, les pompiers tentent de retrouver des corps au milieu d’un amas de débris fumants, sous les regards de badauds. Au moins une personne a été tuée.
S’il a salué jeudi la « position équilibrée » de Xi Jinping sur l’Ukraine, le chef de l’Etat russe a aussi dit « comprendre (ses) questions et (ses) inquiétudes » à ce sujet. « Nous expliquerons en détail notre position », a-t-il ajouté, sans plus de précisions. Pékin n’a ni appuyé, ni critiqué publiquement l’invasion russe, tout en exprimant plusieurs fois son soutien à Moscou face aux sanctions occidentales. Selon la télévision étatique chinoise, Xi Jinping devait également avoir des discussions à Samarcande avec le président de la Biélorussie Alexandre Loukachenko, le principal allié de la Russie.
Le président chinois Xi Jinping et son homologue russe Vladimir Poutine se sont vus en marge d’un sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) en Ouzbékistan, leur première rencontre depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine, et la première sortie à l’étranger du président Xi depuis les débuts de la pandémie de coronavirus. « La Chine est disposée à travailler avec la Russie à un soutien ferme et mutuel sur les questions liées aux intérêts fondamentaux de chacun, et approfondir la coopération pratique en matière de commerce, d’agriculture, de connectivité et d’autres domaines », a affirmé Xi Jinping à Poutine selon un compte-rendu de la télévision publique CCTV.
« La question prioritaire pour nous est l’intégration de l’Ukraine au sein du marché commun de l’UE (où les biens, services et capitaux peuvent circuler librement entre les pays), comme nous sommes sur le chemin vers un statut d’Etat membre de l’UE », a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d’une conférence de presse commune à Kiev avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. 
La contre-offensive menée par Kiev « montre combien il est important de mettre rapidement à la disposition de l’Ukraine d’autres équipements militaires », a déclaré la ministre allemande de la Défense, avant d’annoncer l’envoi de deux nouveaux lance-roquettes multiples Mars-II, ainsi que 200 roquettes. L’Ukraine va aussi se faire livrer 50 véhicules de transport tout-terrain de type Dingo. L’Allemagne n’entend pas en revanche à ce stade livrer des chars de combat Leopard-2, pourtant réclamés avec insistance par l’Ukraine.
Après des tergiversations, les pays membres de l’Union européenne à l’exception de la Hongrie vont demander au Conseil des droits de l’homme de l’ONU de surveiller la situation en Russie, indique l’AFP qui cite des sources diplomatiques. Un projet de résolution demandant la création d’un mandat de Rapporteur spécial sur la situation des droits humains en Russie est en cours d’élaboration pour être présentée lors de la 51e session du Conseil qui se tient jusqu’au 7 octobre à Genève. C’est le Luxembourg qui devrait présenter le projet de résolution au nom du groupe. D’autres pays sont en cours de ralliement.
« Nous ne pourrons jamais égaler le sacrifice que réalisent les Ukrainiens », mais « ce que nous pouvons dire, c’est que vous aurez vos amis européens à vos côtés aussi longtemps qu’il le faudra », a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, lors d’une conférence de presse conjointe avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Kiev.
Un A320 de Wizz Air qui était cloué au sol à Lviv en Ukraine depuis le 23 février 2022 est parvenu à s’envoler pour Katowice en Pologne. L’avion volait  à 10 000 pieds et il a allumé le transpondeur lorsqu’il a traversé la frontière polonaise. 
Les ministres du commerce du G7 ont promis jeudi d’« accroître (leurs) efforts » pour faire pression sur la Russie afin de limiter les moyens dont dispose Moscou pour financer la guerre en Ukraine. « Nous maintiendrons et élargirons également nos efforts coordonnés pour empêcher la Russie de profiter de son agression illégale et pour réduire sa capacité de poursuivre la guerre », ont-il indiqué dans un communiqué, après une réunion au château de Neuhardenberg en Allemagne.
Le géant pétrolier russe Rosneft a annoncé un bénéfice net en hausse de 13,1% au premier semestre 2022 par rapport à la même période l’année précédente, malgré « des facteurs extérieurs adverses » en pleine offensive russe en Ukraine.
Le bénéfice net s’est chiffré de 7,3 milliards d’euros, en forte progression sous l’effet de la hausse des prix du brut liée à une importante demande et les conséquences de l’intervention militaire russe en Ukraine.
Le chiffre d’affaires du géant pétrolier a, de son côté, augmenté de 32,5%, à 86,8 milliards d’euros au cours du premier semestre.
 Le ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie a estimé que les États-Unis franchiraient les « lignes rouges » s’ils donnaient à l’Ukraine des missiles à longue portée. 
« C’est un grand honneur. Je l’accepte au nom de tous les citoyens de l’UE. Et comme symbole de notre lien fort », a assuré Ursula von der Leyen.  L’Ordre du Prince Iaroslav le Sage  est décerné pour des services distingués rendus à l’État et au peuple de la nation ukrainienne. Cet Ordre a été institué le 23 août 1995 par le président ukrainien, Leonid Koutchma.
Une enquête du média japonais Nikkei Asia reprise dans le Monde révèle comment « le pétrole russe circule toujours vers l’Europe via les eaux au large de la Grèce ».
Depuis six mois, Nikkei Asia a dénombré quarante et un transferts de pétrole de navire à navire contre un seul pour l’année précédente. Ces transferts permettent de cacher la provenance de l’or noir, faisant passer la cargaison d’un bateau russe à un bateau non touché par les sanctions. Selon ce média, un pétrolier transportant 300 000 barils produits par la société russe Rosneft est ainsi arrivé en Grande-Bretagne en juin. Sa cargaison a été négociée avec les Russes par une société de négoce suisse, qui l’a ensuite revendue à un grossiste britannique.
Le président russe et son homologue chinois entament une rencontre en Ouzbékistan, à l’occasion d’un sommet régional. C’est la première depuis l’invasion de l’Ukraine.
Vladimir Poutine a dénoncé les efforts visant à créer un « monde unipolaire » auprès de Xi Jinping et a salué la « position équilibrée » de la Chine. 
De son côté Xi Jimping a assuré que la Chine, avec la Russie, veut apporter de la « stabilité » dans un « monde chaotique ». Il a aussi affirmé que la Chine était prête à jouer son rôle de « grande puissance » avec la Russie. 
Sur Twitter, le ministre des Affaires étrangères ukrainien, Dmytro Kuleba, juge que les tirs russes effectués sur le barrage hydraulique près de la ville de Kryvyi Rih sont « un crime de guerre et un acte de terreur ».
Dans une interview accordée à Midi Libre, l’ancien président de la République, François Hollande (en pleine promotion pour son livre « Bouleversements ») assure que Vladimir Poutine « va perdre » la guerre même si, selon lui, la Russie est « encore capable de mobiliser d’importantes forces armées et de multiplier les bombardements sur les civils ».
L’Ukraine a reçu 500 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement. Cette première tranche s’inscrit dans un programme  d’aides total de 1,59 milliard d’euros. Ces fonds seront utilisés pour reconstruire les infrastructures, soutenir l’économie et répondre aux besoins urgents des Ukrainiens.
 
Le pape François a mis en garde contre « l’effet domino » des conflits militaires sur les relations internationales, en clôture d’un congrès au Kazakhstan où les responsables religieux du monde entier ont appelé les dirigeants mondiaux au « dialogue ».
Les participants de ce sommet tri-annuel, représentant diverses confessions (islam, judaïsme, bouddhisme…) réparties en une centaine de délégations de 50 pays ont adopté à la majorité une déclaration appelant les dirigeants du monde à « abandonner toute rhétorique agressive et destructrice qui conduit à la déstabilisation du monde ».
Le président russe Vladimir Poutine a salué le développement « positif » des relations avec Téhéran, lors d’une rencontre avec son homologue iranien en marge d’un sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai. « Sur le plan bilatéral, notre coopération se développe de manière positive », a déclaré Poutine lors d’un entretien avec son homologue iranien Ebrahim Raïssi. De son côté, ce dernier a estimé que la coopération entre les pays sanctionnés par les Etats-Unis les rendrait « plus forts ».
Dans le conflit en Ukraine, il est avéré que l’armée russe utilise sur le terrain des drones fabriqués en Iran. 
La Cour suprême russe a révoqué l’autorisation de diffusion du site internet du média Novaïa Gazeta. Ce site avait  critiqué l’intervention en Ukraine. Sur son compte Telegram, Novaïa Gazeta a indiqué que la Cour suprême a pris cette décision après la plainte du gendarme des médias russes. 
Dans les deux villes récemment libérées, le Bureau d’État des enquêtes a arrêté deux administrateurs fiscaux et un officier de police pour avoir collaboré avec les forces russes. Ils ont été accusés de trahison.
La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock a déclaré souhaiter une décision rapide sur l’éventuelle livraison par Berlin de chars de combats réclamés par l’Ukraine.
« Une politique étrangère guidée par les droits de l’homme » doit « constamment se demander comment nous pouvons aider à libérer encore plus de villages et donc à sauver des vies », notamment grâce aux livraisons des chars Leopard-2, fait valoir la ministre écologiste dans le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung. Cette prise de parole vise à presser le chancelier Olaf Scholz critiqué y compris dans sa coalition pour ses réticences à livrer des chars de combat à Kiev.
Ces cinq millions iront aux artistes ukrainiens et aux organisations culturelles de n’importe quel pays dans le cadre du programme Creative Europe. Ces sommes aideront à préparer la reprise d’après-guerre du secteur culturel ukrainien.
Cette enquête menée du 7 au 13 septembre par l’Institut international de sociologie de Kiev  indique qu’aucune concession territoriale n’est acceptable pour 87 % des personnes interrogées. Ce chiffre est en augmentation de 3 % par rapport à juillet. 
Seuls 23% des résidents du pays continuent de travailler et de percevoir l’intégralité de leur salaire dans le pays. En revanche, 22,5% des Ukrainiens qui continuent de travailler touche un salaire réduit. 
Pour les 40% de personnes qui ont perdu  leur emploi, les raisons invoquées sont notamment la cessation des activités des entreprises en raison de la guerre ou  un déménagement dans une autre région.
Le ministre lituanien des Affaires étrangères, Gabrielius Landsbergis, a déclaré que le gouvernement lituanien avait décidé d’envoyer deux cargaisons de véhicules blindés de transport de troupes en Ukraine. Le premier lot devrait arriver bientôt dans le pays. 
Les sanctions contre les « responsables d’atteinte ou de menace à l’intégrité territoriale, à la souveraineté et à l’indépendance de l’Ukraine » vient d’être prolongées de six mois jusqu’au 15 mars 2023. 
Les Etats-Unis et l’Union européenne intensifient leur pression sur la Turquie pour qu’elle applique les sanctions contre la Russie, selon le Financial Times. Les Occidentaux craignent que le secteur bancaire du pays ne soit une potentielle porte dérobée pour le financement illicite russe. Et ce, d’autant plus que le président turc, Recep Tayyip Erdogan, dont le pays est membre de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) depuis 1952, a récemment promis d’approfondir la coopération économique avec Moscou.
Recep Tayyip Erdogan doit rencontrer Vladimir Poutine vendredi. 
Le ministre allemand de l’Economie, Robert Habeck, a déclaré que, selon les propres estimations de Kiev,  l’Ukraine a besoin de 350 milliards d’euros pour sa reconstruction. Interrogé sur les perspectives de la guerre, Robert Habeck a déclaré: « Vous pouvez maintenant voir qu’elle pourrait se terminer par la victoire de la liberté et de la démocratie ».
 Dans son allocution vidéo quotidienne, du président Volodymyr Zelensky s’est adressé en russe à ses « camarades ». « Vos attaques de missiles aujourd’hui, des missiles russes visant Kryvyi Rih, le barrage du réservoir de Karachunivske, des objets qui n’ont aucune valeur militaire, frappant en fait des centaines de milliers de civils ordinaires, sont une autre raison pour laquelle la Russie perdra. Et pas seulement cette guerre, mais l’histoire elle-même », a-t-il lancé. 
 
La présidente de la Commission européenne est arrivée à Kiev. C’est la troisième fois depuis le début de la guerre qu’elle se rend en Ukraine. Au menu de sa rencontre avec le président Zelensky les questions économiques et l’intégration de l’Ukraine à l’UE. 
Les chemins de fer ukrainiens ont déclaré que les trains entre les villes reprises aux russes de Kharkiv et de Balakliia reprendraient le 15 septembre. Les cheminots auraient travaillé rapidement pour réparer les ponts et des dizaines de voies endommagées. Cette liaison va permettre à la fois de transporter des militaires mais aussi les aides pour les populations. 
Les responsables ukrainiens ont appelé la population à évacuer des villages libérés car tous les territoires désoccupés sont immédiatement sous le feu des bombardements des russes. 
Selon Yaroslav Yanushevych, chef de l’administration militaire régionale de Kherson, rapporte Ukrinform. « La première chose sur laquelle nous insistons lorsque nous parlons à nos populations locales, lorsque nous allons dans les villages libérés, c’est l’évacuation immédiate », a-t-il expliqué.
Le président russe Vladimir Poutine a jugé que les céréales ukrainiennes devaient aller « en priorité » aux pays qui en ont le plus besoin, à l’occasion d’un entretien téléphonique avec le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres.
Ces déclarations interviennent au moment où Moscou conteste de plus en plus deux accords conclus en juillet à Istanbul permettant l’exportation du blé et du maïs d’Ukraine malgré l’offensive russe. Le Kremlin affirme notamment que la plupart des produits alimentaires ukrainiens vont aux pays européens, ce que dément Kiev, et se plaint d’obstacles aux exportations de céréales et d’engrais russes.
Dans ce contexte, le Kremlin a indiqué que Vladimir Poutine comptait parler des accords d’Istanbul avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan. Les deux dirigeants doivent se voir vendredi.
Nikita Yuferev, député du district municipal de Smolninskoye à Saint-Pétersbourg a appelé à la démission de Poutine, même après avoir été condamné une première fois à une amende. 
« Nous continuerons d’insister sur sa démission », a-t-il déclaré sur CNN en affirmant qu’il le faisait pour ses enfants, affirmant qu’il souhaitait qu’ils puissent s’exprimer lors de manifestations et de manifestations. Après avoir reçu le soutien de certaines personnes, Yuferev a déclaré qu’il pensait que l’opinion publique changeait, par rapport au moment où Poutine a attaqué l’Ukraine pour la première fois. En plus d’offrir de payer les amendes et les frais juridiques, une autre personne a proposé de lui acheter un billet pour déplacer sa famille au Mexique où il pourrait se sentir en sécurité. « Bien sûr, tout cela est anecdotique. Nous avons refusé, mais cela montre à quel point nous recevons du soutien et comment nos idées sont acceptées par la société russe », a ajouté Yuferev.
Cette nuit, les russes ont bombardé la région de Kharkiv.
 
Le président russe Vladimir Poutine est arrivé dans la ville ouzbèke de Samarcande en vue de sa rencontre avec son homologue chinois Xi Jinping. Les deux hommes doivent se rencontrer dans l’après midi. Les deux dirigeants sont en Ouzbékistan pour assister à une réunion de l’Organisation de coopération de Shanghai, un groupe de sécurité régional. 
Selon le ministère britannique de la Défense, certaines forces russes semblent avoir fui l’avancée des troupes ukrainiennes « dans une panique apparente » laissant derrière elles des équipements clés. 
Guide Shopping Le Parisien
Offres d'emploi
Codes promo
Services
Profitez des avantages de l’offre numérique
© Le Parisien

来源

归类于。