Pour Nicaela Bier, une jeune maman de 28 ans, le jour de la fête des mères sera à jamais le pire jour de toute sa vie. L’Américaine a tragiquement perdu son bébé de 11 mois en ce jour qui devait être un jour de fête.
de videos
Le drame s’est produit au domicile familial, à Las Vegas, le 8 mai dernier. « Il m’a été arraché à seulement 11 mois. Je ne comprendrai jamais pourquoi il est parti, et mon cœur sera brisé à jamais », pleure la jeune maman.

Lorsque Nicaela a rencontré son compagnon Joshua Ross, 32 ans, elle était déjà maman d’une petite Aubreanna, âgée de huit mois. L’année suivante, elle est tombée enceinte. « Le 6 juin 2021, je tenais mon fils dans les bras, je regardais Aubreanna lui donner un baiser. C’était tout simplement incroyable », témoigne Niccaela dans les colonnes du Sun.
En avril 2022, la petite famille a emménagé dans une maison plus grande. Nicaela a décidé de quitter son travail et de s’occuper de sa famille. « Quelque chose m’a dit de prendre du temps, d’être à la maison avec mes enfants et de simplement en profiter », explique la mère de famille.
Mais au moment d’évoquer l’emménagement et plus particulièrement son nouveau canapé, la voix de la maman se fissure. Elle se souviendra toujours du jour où elle l’a acheté, en mars 2021. « C’était un fauteuil inclinable électrique en trois parties et chaque section avait un bouton qui le contrôlait », explique l’Américaine. Quand elle a ramené le meuble chez elle, Niceala a tout de suite pensé que cela pouvait être dangereux pour Aubreanna et Ryder. Mais elle a décidé d’arrêter de s’inquiéter, pensant qu’elle se faisait du souci pour rien.
Mais le 8 mai 2022, tout a basculé. « C’était un dimanche. Le père de Joshua, Kevin, était là et nous traînions tous à la maison. Joshua allait nous préparer le dîner, alors il est parti au supermarché », témoigne Nicaela. Voyant que les enfants jouaient tranquillement, la jeune maman est rapidement allée aux toilettes. « J’ai entendu ce qui ressemblait à un jouet qui tombait, mais il n’y avait pas de pleurs », raconte Nicalea. « Puis j’ai entendu Aubreanna appeler Bubba, qui est le surnom qu’elle donne à Ryder, et elle est entrée dans la toilette à sa recherche », ajoute-t-elle.
Pas inquiète au départ, la mère de famille a tiré la chasse, vérifié les chambres et ouvert les armoires, en cherchant son fils. « Quelques minutes se sont écoulées et j’ai ressenti un petit frisson d’inquiétude », témoigne-t-elle. « J’ai vérifié les potes avant et arrière, au cas où je les aurais laissées ouvertes. Mais il n’y avait aucun signe de Ryder. C’est alors que la panique s’est installée », témoigne Nicaela. « Alors que les minutes passaient et que Ryder était toujours introuvable, je me sentais malade de peur. J’ai appelé Joshua et j’ai commencé à paniquer. C’est alors que j’ai regardé le canapé et que mon estomac est tombé sur le sol », ajoute la mère de famille.
À première vue, tout semblait normal au niveau du canapé. Mais avec la peur au ventre, la maman a appuyé sur le bouton qui incline le fauteuil du milieu. Alors qu’il s’ouvrait lentement, elle a vu son fils en dessous. « Il est impossible de décrire ce que ça fait de voir Ryder là, sans vie et coincé derrière la barre de métal du fauteuil. C’était comme si le temps s’était arrêté lorsque je l’ai sorti, voyant son visage bleu-violet », témoigne tristement Nicaela.
La maman a alors réalisé avec horreur que pendant que ses enfants jouaient, Aubreanna avait certainement ouvert le fauteuil, puis refermé sans se rendre compte que Ryder se trouvait dedans. Kevin, le père de Joshua, a rapidement commencé le massage cardiaque alors que Nicaela appelait l’ambulance. Joshua, revenu des courses en vitesse, a franchi la porte en courant, suivi par les ambulanciers.
Ce jour fut un véritable cauchemar pour la famille. « Alors que mon précieux bébé était sous ventilateur et luttait pour sa vie, je suis passée de la peur de le perdre au déni. Cela ne pouvait pas vraiment arriver ? », témoigne la maman.
Puis le sentiment de culpabilité a rapidement rongé Nicaela. « Pourquoi avais-je autorisé ce canapé dans ma maison ? », s’est demandée la mère de famille. Puis les jours se sont transformés en semaines, et Nicaela jonglait entre les visites à sa fille Aubreanna, surveillée par un parent, et les veillées hospitalières aux côtés de son fils Ryder. « Mes larmes ne se sont jamais arrêtées », explique la jeune maman. « Je m’accrochais à l’espoir que tout cela puisse être réparé d’une manière ou d’une autre », ajoute-t-elle.
Ils ont finalement appris la nouvelle tant redoutée : « Les lésions cérébrales de Ryder étaient si graves qu’il ne pouvait pas marcher, respirer ou manger tout seul. Il ne parlerait jamais et ils ne savaient même pas s’il verrait. Quel genre de vie est-ce pour notre garçon ? ». Le 26 mai 2022, Ryder est décédé. « Je me suis sentie heureuse qu’il ne souffre plus. Mon garçon était enfin en paix », témoigne Nicaela.
Depuis le drame, les journées sont très difficiles pour Nicaela. Le canapé a disparu, mais la maison est toujours la même. « Je déteste être ici. La seule raison pour laquelle nous avons acheté cette maison était pour que les enfants aient plus d’espace. Maintenant, elle est comme maudite », explique l’Américaine. « Parler de Ryder est ma seule façon d’entretenir sa mémoire. Vous ne savez jamais combien de temps vous passerez avec vos proches, alors profitez au maximum de chaque instant. La vie peut vraiment basculer en un instant », conclut Nicaela.
© Groupe Sudmedia - filiale de Rossel & Cie - 2022
Conditions générales d’utilisation - Conditions générales de vente - Politique de cookies - Politique de Protection Vie privée - Charte des médias - Droits de reproduction - Logo CIM

источник

Категоризировано в: